Les personnages

Tous les intervenants du film habitent la vallée Huasco, dans le nord du Chili, À la naissance du désert d'Atacama, sauf le Père Chepillo qui est de la paroisse de Caldera un peu plus au Nord, sur la côte.

Photo de Sergio CampusanoSergio Campusano est le chef des Huascoaltinos (Diaguitas), autochtones de la vallée Huasco, vivant majoritairement d'agriculture et d'élevage. Fermement décidé à dénoncer les minières Barrick Gold et Xstrata, il dit avoir été spolié de son territoire grâce à la connivence des Ètats chilien et canadien. Selon lui, les minières ont usurpé à la communauté Diaguitas jusqu'à 50 000 hectares de terrain dans le cadre d'une vente frauduleuse, c'est-à-dire sans le consentement de tous les membres de la communauté autochtone.

Photo du Père ChepilloHéritier de la théologie de la libération en Amérique latine, le Père Chepillo est fortement impliqué auprès des communautés du Nord chilien. Militant bien connu pour son travail contre la multiplication des mégaprojets miniers étrangers au cœur de la Cordillère des Andes, le Père est un véritable passeur qui nous a ouvert la porte des communautés touchées par les minières.

Photo de Osiel CubillosOsiel Cubillos est le leader du premier syndicat constitué dans le cadre du projet Pascua Lama de Barrick Gold. Cet homme au charisme et à la prestance sans pareils a été le chef de file des ouvriers qui ont été parmi les premiers engagés par Barrick Gold. Selon lui, Barrick Gold n'a pas respecté leur contrat d'embauche, un contrat qui allait de la construction des routes et des infrastructures jusqu'à des formations professionnelles préparant éventuellement les travailleurs à occuper des postes à la mine Pascua Lama. La compagnie a plutôt usé de ruses et de pressions pour faire mettre à pied les 90 travailleurs du syndicat no.1.

Photo de Luis FauraLuis Faura est conseiller municipal d'Alto del Carmen, dans la vallée Huasco. Il décide de s'engager dans la lutte sociale après la mort de sa femme et suite à un voyage dans le Nord minier du Chili, oû il prend la mesure des catastrophes environnementales produites par une industrie minière mal encadrée. Son activisme social, son engagement sur le terrain et son pèlerinage dans les officines du pouvoir auprès des gouvernements chilien et canadien constituent la colonne vertébrale du film.

Photo de Mario MautzMario Mautz, agriculteur de la vallée Huasco, a été l'un des premiers à sonner l'alarme contre le développement des minières canadiennes à m'me les glaciers où naissent les rivières qui alimentent la vallée en eau. Multipliant les apparitions publiques auprès des communautés agricoles et des médias, Mario Mautz incarne la résistance de la région, grâce à son engagement social, à son militantisme et à une réflexion des plus fécondes.

Photo de Mauricio RiosMauricio Rios, combattant de la première heure, est président de l'organisation «Défense de la vallée», qui rassemble les gens de la région opposés aux mégaprojets miniers. Organisateur de nombreuses manifestations contre Pascua Lama et d'autres projets miniers à travers le Chili, Mauricio est un militant infatigable. Il travaille à développer l'éco-tourisme dans cette merveilleuse région des Andes qu'il a maintes fois traversée à cheval. Nous partons avec lui pour une randonnée au coeur du pays virtuel, dans le no man's land cédé aux minières étrangères.