Lancement de Carré rouge sur fond noir: petit discours de Lucie Pageau

Petit discours de la productrice, Lucie Pageau, avant le lancement du film Carré rouge sur fond noir de Santiago Bertolino et Hugo Samson devant un salle comble au Cinéma Excentris à Montréal, le 26 août 2013.

Bonsoir et merci beaucoup d’être venus en si grand nombre.

On sent l’enthousiasme et la fébrilité dans l’air.

Janvier 2012, deux réalisateurs filment depuis quelques semaines les prémices d’un mouvement étudiant sans se douter que ce mouvement deviendra historique. Après avoir eu un peu d’aide des associations étudiantes et des amis de Funambules Médias, Santiago (Bertolino) dit a Hugo (Samson) : Allons voir Productions Multi-Monde, ont peut leur faire confiance c’est une boîte cool.

CR lancement protagonistes  26-8-13

Les protagonistes du film au Cinéma Excentris pour le lancement de Carré rouge.

Le 21 février, ces deux jeunes cinéastes venaient nous rencontrer pour présenter leur projet,  un documentaire sur la grève étudiante mais vu de l’intérieur.

Entre deux explications sur le projet,  Hugo Samson nous  parle de l’Acadie l’Acadie de Michel Brault ou nous cite du Gilles Groulx. L’autre, Santiago Bertolino, cinéaste militant depuis une dizaine d’année, connait  bien le travail de cinéaste engagé de Malcolm Guy, mon collègue et reconnait qu’ensemble nous pouvons mener a bien le projet de faire un long métrage.

PMM, Une boite cool… cool parce que nous avons produit plus d’une quarantaine de films depuis 1987(avant que Hugo naisse)  et plus particulièrement des documentaires engagés ayant un propos et une ligne éditoriale marginale, enfin la ligne qui ne suit pas la ligne.

Je vais n’en nommer que quelques uns :

Opération Salami : les profits ou la vie, Navires de la honte, Bledi mon pays est ici et récemment La fin de l’immigration? réalisés par Marie Boti et Malcolm Guy, quelques uns en collaboration avec d’autres… comme notre cher ami cinéaste Magnus Issacson décédé l’an dernier.

Il y a la collection Musiques rebelles… sur le Québec, les Amériques et les autochtones;

Mirage d’un Eldorado et La grande invasion… réalisés par Martin Frigon et Tibet terre des Braves… réalisé par Geneviève Brault,

Et maintenant nous distribuons Figure d’Armen, sur la résistance des arméniens réalisé par Marlene Edoyan…. Beaucoup de films, qui témoignent à peu  près tous d’une résistance… et d’une équipe pas mal résistante aussi.

 Pour notre plus récente production, Carré rouge sur fond noir, d’abord merci a ces deux gars qui nous ont fait confiance.

Car de la confiance il en fallait.

 Donc, pour ça et pour surement autres choses, la boite cool a embarqué à pied joint dans le projet. On est tous très emballés, maintenant il faut justement emballer le projet.

Le projet emballe Télé-Québec et l ‘équipe des documentaires.  Merci à Nadège Pouyez et à Isabelle Albert qui ont cru dès le début à ce projet et à son importance et qui ont convaincu les hautes instances de Télé-Québec d’accepter un long métrage de 1h20, ce qui est extrêmement rare.

Merci encore une fois à la SODEC, qui nous a soutenu à l’étape de la production;

Au Fonds Canadien des Médias et au Fonds Rogers pour le documentaire et les crédits d’impôts fédérals et provincials qui ont contribué financièrement a réaliser le film que vous allez voir ce soir.

Pendant ce temps les réalisateurs arrivent et  repartent en coup de vent, leur apparition et leur disparition étant déterminés par le rythme des évènements : une autre manifestation, une autre assemblée. On leur donne du nouvel équipement, (je ne sais pas pourquoi mais il y a des morceaux d’équipement qui reviennent

brisés, ou avec des odeurs de gaz lacrymogène) on  transfert des cartes mémoires, on perd des cartes mémoires, ils dorment sur un matelas de sol dans le bureau,  ils sont épuisés, on essaie des les aider, d’amener de la nouvel énergie et de les épauler…

Un gros merci à toute l ‘équipe de Multi-Monde,

Malcolm Guy, le producteur exécutif aux mille conseils très précieux;

Marlene Edoyan, la productrice déléguée, vigilante et efficace;

Nadine Gomez, la coordonnatrice, notre booster de l’équipe;

Marie Boti, et Myriam Germain.

CR lancement prod affiches 26-8-13

L’artiste Katakan Kabin et son équipe en pleine production d’affiches en sérigraphie au Cinéma Excentris.

On commence à voir un  film mais les gars nous disent : « pas de monteur, on est capable de monter un long métrage, avec 250 heures de matériel, faire un deux heures…. y a rien là!» . Mais je crois qu’aujourd’hui ils ne disent plus la même chose.  Andrea Henriquez, que je remercie ici, a été une monteuse extraordinaire par son travail et  disons aussi par sa patience.

Ils nous disent :« non non surtout pas de musique» et n

ous on pense à donner un rythme , une densité émotive, et René Lussier fait leur rencontre. Merci René pour ta collaboration.

Merci à tous les autres, les précieux collaborateurs :

Martin Frigon et Michel Brault, conseillers au contenu à la salle de montage;

Michele Garceau, la recherchiste maintenant spécialiste de la grève étudiante; Marco Alfaro, technicien essentiel du montage et au graphisme;

Et à Catherine Simard, pour celui du poster, l’emblème du film.

Un grand merci a Luc Bouchard de Bande à part, à la conception sonore qui a fait un travail extraordinaire au son…le brodeur du son…. les gars de mise en demeure peuvent en témoigner…. J’en profite pour les remercier aussi pour leur participation. Et merci au mixeur Benoit Coallier.

Merci à Digital cut et au monteur en ligne Guillaume Millet, qui fait un travail de finition qui dépasse celui de l’image et à Patrick Clune, qui il y a encore quelques minutes courraien

t avec la copie de distribution.

Merci à nos distributeurs, les films du 3 mars, avec Anne Paré et son équipe dynamique, Jonathan et Clotilde qui font un travail extraordinaire et à Diffusion Multi-Monde, avec Marie Boti et Nadine Gomez, extraordinaires et énergiques elle

s aussi.

Je tiens à souligner cette première collaboration concrète entre toutes les parties, le producteur, les distributeurs et la télé.  Avec l’excellente relationniste de presse Caroline Rompré et la relationniste de Télé-Québec,  Catherine Leboeuf, nous avons tracé une première voie possible pour arrimer nos objectifs de promouvoir le documentaire. Et le documentaire québécois en a grandement besoin.

Je vous disais que tout est parti de la confiance,

Et je tiens à remercier tout particulièrement les protagonistes du film : Justin Arcand, Victoria Gilbert, Maxime Larue, Gabriel Nadeau-Dubois et Jeanne Reynolds, et les membres de l’exécutif de la CLASSE pendant les tournages. Enfin tous ceux qui ont fait confiance a Hugo et Santiago.

Cette confiance, en pleine crise, cette ouverture, dans quelle autre instance politique ou syndicale auraient-on pu la retrouver? N’est-ce pas?

Elle est désarmante, entre autre pour plusieurs commentateurs qui y voient là un film de commande, car elle est innovatrice, à l’image du fonctionnement de la CLASSE en démocratie directe.

Je souhaite que vous tous qui êtes là ce soir et qui vous verrez sur l’écran, ne regretterez pas cette confiance que vous nous avez donnée.

Grace à cette confiance, ce film deviendra, j’en suis certaine,   un document important témoin privilégié d’une épisode inscrite dans la mémoire collective du Québec.

Bonne soirée et bon film!

Leave a Reply